Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Villiers-Le-Bel : nouvelle mise en détention
(Le 27 février 2008)

Villiers-Le-Bel : nouvelle mise en détention

mercredi 27 février 2008, 20h08 | AFP

Un homme mis en examen dans le volet de l’enquête portant sur les tirs contre les forces de l’ordre à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise) fin novembre, a été placé sous mandat de dépôt mercredi. « J’ai immédiatement interjeté appel de cette mise en détention », a déclaré à l’AFP Me Sylvie Noachovitch. « Demain, je demanderai également que soient auditionnés des témoins qui innocentent mon client », a-t-elle ajouté.

Adama K., 28 ans, père de famille au foyer, avait été mis en examen vendredi pour « tentative d’homicide volontaire sur agent de la force publique » et placé en détention en attendant le débat différé de ce mercredi demandé par son avocate. Au total, 19 personnes ont été mises en examen et treize placées sous mandat de dépôt après la vaste opération de police menée à Villiers-le-Bel.

Cette opération visait à retrouver les auteurs des violences survenues les 25 et 26 novembre à la suite de la mort de deux adolescents dans la collision de leur moto avec un véhicule de police. Cinq personnes ont été mises en examen et incarcérées dans ce volet de l’enquête portant sur les tirs contre les forces de l’ordre. Vendredi, le procureur de Pontoise, Marie-Thérèse de Givry, avait également déclaré que trois personnes avaient été mises en examen et écrouées pour la tentative de meurtre d’un commissaire de police.

De plus, cinq personnes ont été mises en examen, dont trois écrouées, pour le caillassage des forces de l’ordre. Quatre ont été mises en examen et deux d’entre elles écrouées pour les incendies d’une bibliothèque et d’une école de Villiers.

Par ailleurs, deux personnes ont été mises en examen et placées sous contrôle judiciaire pour l’incendie du véhicule du commissaire, dont le frère de Lakamy, l’un des deux adolescents morts. Une troisième personne déférée dans ce dossier a été entendue comme témoin assisté.

Suivant
Imprimer l'article