Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Retenus de Vincennes : 65 placés en rétention à Nîmes, 6 remis en liberté
(Le 26 juin 2008)

11:13 | 26/06/2008 Le Point.fr

Retenus de Vincennes : 65 placés en rétention à Nîmes, 6 remis en liberté

(AFP) : 65 sans-papiers, transférés dimanche du centre de rétention administrative de Vincennes détruit par le feu à Nîmes, ont été maintenus en rétention et six autres ont été remis en liberté par un juge de la liberté et de la détention (JLD) de Nîmes.

Pour les remis en liberté, le juge a suivi mercredi, dans un cas, un avis favorable de la Cour européenne de justice, et pour les cinq autres, il a jugé irrégulière la procédure intentée contre eux. Sur les 100 transférés à Nîmes, 71 avaient déposé une requête de remise en liberté. Le procureur de la République de Nîmes Stéphane Bertrand avait demandé leur maintien en rétention, ce que réclamaient aussi les avocats de la préfecture de police de Paris, dépêchés à Nîmes.

Les avocats des sans-papiers ont dénoncé "la méthode globale de traitement, inappropriée à cette retenue administrative", "l’irrégularité de la procédure et notamment l’absence de documents avisant le JLD de Nîmes de ce transfèrement". Après l’incendie volontaire qui a ravagé le CRA de Vincennes, où étaient enfermées 249 personnes, 100 retenus ont été transférés au CRA de Nîmes et les autres à Lille, Rouen, Palaiseau (Essonne) et au dépôt du palais de justice de Paris.

Suivant
Imprimer l'article