Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Incendie du centre de rétention de Vincennes : un 5ème homme mis en examen et écroué
(Le 19 juillet 2008)

Incendie du centre de rétention de Vincennes : un 5ème homme mis en examen et écroué

PARIS (AFP, 19/07/08) - Un homme interpellé jeudi à Paris (XIIe) dans le cadre de l’enquête sur l’incendie qui a ravagé le 21 juin le centre de rétention administrative (CRA) de Vincennes a été mis en examen vendredi et écroué, a-t-on appris auprès de la préfecture de police.

Dans cette affaire, cinq personnes ont ainsi été mises en examen pour "destruction de bien par incendie" et "violences sur agents de la force publique avec incapacité totale de travail de moins de huit jours". Parmi elles, quatre ont été placées en détention provisoire.

Comme les précédentes personnes mises en examen, l’homme interpellé jeudi a été identifié par le visionnage des caméras de surveillance du centre et vu, selon une source proche de l’enquête, pénétrant dans une chambre avec un linge enflammé. Présenté au magistrat instructeur vendredi, il a été mis en examen et écroué.

Le 22 juin, deux retenus avaient déjà été interpellés et l’un d’eux remis en liberté alors que l’autre était mis en examen et écroué.

Le 3 juillet, deux autres anciens retenus du CRA de Vincennes avaient été interpellés au CRA d’Oissel (Seine-Maritime) où ils avaient été transférés, l’un d’eux étant suspecté d’avoir masqué une caméra de surveillance située dans l’axe d’un foyer d’incendie pendant que son complice présumé attisait les flammes d’un matelas.

Mis en examen le 5 juillet, l’un d’eux avait été écroué alors que l’autre recouvrait la liberté, décision contre laquelle le parquet de Paris a fait appel.

Le 7 juillet, au CRA de Lesquin (Nord), c’est un autre ancien de Vincennes qui était interpellé pour sa participation présumée à l’incendie du 21 juin. Mis en examen le lendemain, il a été incarcéré.

L’enquête menée par les policiers de la 2e division de police judiciaire (2e DPJ) se poursuit pour identifier d’autres participants à cet incendie, a-t-on précisé de même source.

Suivant
Imprimer l'article