Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Montpellier : Arrestation et libération de Ghassen
(Le 15 janvier 2009)

Ghassen libéré : récit des événements

jeudi 15 janvier 2009 - 17:37author par soutientGhassen

Arrestation et libération de Ghassen à Montpellier

Il venait d’arriver sur Montpellier, lorsque, dans le quartier des arceaux, deux voitures de police banalisées s’arrêtent à son niveau et le forcent à monter à bord. A peine dans le véhicule, les flics lui signifient sa mise en garde à vue, en lui demandant de décliner son identité et de fournir une adresse. Ils ne croient pas à l’identité déclarée et lui fournissent sa véritable identité avec toutes les précisions de rigueur. Une fois au commissariat, empreintes et photos sont prises, suivies immédiatement d’un intérogatoire. Celui-ci est orienté sur ses liens et relations. Les questions posées sont essentiellement liées aux numéros de téléphone qu’il avait sur lui (dans son calepin et dans son portable qui a était totalement dépioté). Evidement il refuse d’y répondre et dit qu’il n’a rien à déclarer. Pendant le même temps, une amie à lui sur Montpellier, qu’il avait demandé de prévenir, est convoquée et cuisinée sur ses liens avec Ghassen (menace de mise en garde à vue pour aide au séjour irrégulier), qu’elle refuse de préciser.

Ce dernier commence, pendant sa garde à vue, une grève de la faim. Il est réintérogé vers minuit : pressions multiples pour le faire parler et pour qu’il cesse sa grève de la faim. Sans obtenir de réponse de sa part. A l’extérieur, la solidarité s’organise, malgré les difficultés pour savoir où Ghassen se trouve, entre commisariat et centres de rétention. Des messages internets sont envoyés pour demander à ceux qui le peuvent de se rendre devant le commissariat (une fois sûr qu’il est bien là-bas) et aux autres de l’harceler par mail ou au téléphone. Ce qui est suivi des faits, et finalement, vers 13h, Ghassen est laissé libre, avec un arrêté préféctoral de reconduite à la frontière.

Il est clair que cette arrestation n’est pas le fruit du « hasard » de la traque aux sans-papiers, mais une arrestation ciblée. Le séjour irrégulier de Ghassen a été un pretexte pour d’autres objectifs policiers. Quant à savoir précisement quels sont-ils... Peut-être qu’ils espéraient obtenir des informations par cette arrestation, sûrement exercer une pression sur lui et ses proches, pour les différentes luttes auxquelles ils participent. Les luttes de sans-papiers, évidemment, mais aussi contre la répression (le soir même de l’arrestation se tenait une réunion sur le thème « De l’antiterrorisme vers la guerre sociale »)...

Face à la répression, intensifions la lutte. Solidarité active avec tous ceux qui tombent entre les mains de l’Etat.

http://nantes.indymedia.org/article/15896

Suivant
Imprimer l'article