Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Millau : Verdict du procès des relais tv
(Le 26 février 2009)

Verdict du procès des relais tv Millau

Hier à 14h00 le tribunal de Millau a rendu son verdict concernant Rémi et Guilhem.

Les juges ont suivi le réquisitoire du procureur en les relaxant du chef d’inculpation d’association de malfaiteurs,et en condamnant nos camarades à 6 mois de prison avec sursis et 120 heures de travaux d’intérêt général (T.I.G.).

Pour déterminer les dommages et intérêts le procès en civil se déroulera le 25 mars (pour l’instant seul TDF a réclamé la somme de 8500 euros).

Le procureur de Montpellier peut encore faire appel pendant 10 jours ce qui entrainerait un nouveau procès.

Merci de votre soutien on vous tiendra au courant au terme de ce délai.

—  Comité de Soutien aux inculpés des relais tv de Millau

************

Midi Libre, mercredi 25 février 2009

Millau, Sabotage le soir de la présidentielle : 6 mois de sursis

Mis à jour à 17 h 40. Deux Aveyronnais de 25 et 29 ans ont été condamnés mercredi à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Millau pour le sabotage de trois relais de télévision dans la région, le soir du premier tour de l’élection présidentielle de 2007.

Les deux hommes ont été reconnus coupables de dégradation de biens d’autrui en réunion. Ils ont par contre été relaxés du chef de participation à une association de malfaiteurs. Leur peine est assortie de peine assortie de 120 heures de travaux d’intérêt général. « Nous sommes contents d’avoir été entendus par la justice et la population », ont-ils dit en quittant le tribunal sans faire d’autres commentaires.

Le 22 avril 2007, les câbles de trois relais distants de plusieurs kilomètres avaient été sectionnés quasi simultanément, privant plusieurs milliers de téléspectateurs de la région de la retransmission de la soirée électorale sur les chaînes et stations hertziennes.

La réception des opérateurs de téléphonie mobile Bouygues Télécom et SFR avait également été perturbée pendant plusieurs heures.

Les deux Aveyronnais avaient été interpellés en septembre 2007. Un d’entre eux, fils d’un responsable local de la Confédération paysanne, avait été placé en détention pendant trois semaines, car il avait déjà été condamné à 15 jours de prison avec sursis pour dégradation volontaire dans le cadre d’une action d’un collectif antipub.

Les deux hommes, qui ont regretté leur acte, ont expliqué qu’ils avaient voulu « faire le geste de couper les medias de masse à la solde des grandes entreprises et du pouvoir politique ».

Suivant
Imprimer l'article