Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bordeaux : Nuit en garde à vue pour les squatteurs
(Le 21 mars 2009)

Sud Ouest, Samedi 21 Mars 2009

Nuit en garde à vue pour les squatteurs

BORDEAUX, SAINT-GENÈS. La douzaine de squatteurs arrêtée par la police, jeudi soir, a été libérée hier matin

Ils n’ont finalement passé qu’une nuit en garde à vue au commissariat central. Les neuf hommes et deux femmes interpellés, jeudi en début de soirée, alors qu’ils occupaient illégalement un appartement de la Ville de Bordeaux, ont été auditionnés par les enquêteurs de la Sûreté départementale. La plupart des dossiers vont être maintenant transmis au parquet qui va examiner au plus près le cas de chacun.

Toutefois, un des individus, fait d’ores et déjà l’objet de poursuites judiciaires pour avoir outragé un policier. Une mesure de composition pénale a été prise à son encontre.

Évacués sous les huées

Il était environ 19 heures, jeudi, quand des CRS et des policiers du groupe de sécurité publique du commissariat central se sont présentés à la porte de l’appartement situé au numéro 147 de la rue Saint-Genès. Une équipe d’EDF est intervenue pour couper l’électricité et les squatteurs présents, ont été évacués sous les huées d’une trentaine de militants d’AC ! Gironde. L’un d’eux a d’ailleurs été interpellé pour « incitation à l’émeute ».

Arrivés mardi dans cet appartement, ils ont été délogés comme le prévoit la loi.

***********

reçu par mail (avec la mention "à diffuser publiquement")

Journée noire à Bordeaux

Tout a commencé à 2h du matin, par un rassemblement au commissariat, suite à l’arrestation dans la nuit de mercredi à jeudi, à 22h, d’Abdel, militant à la CNT-FAU et sans-papier. On était une petite cinquantaine.

Pour aujourd’hui (jeudi) un rassemblement en continu, qui a duré de 9h à 16h, n’a malheureusement pas empêcher le transfert d’Abdel au CRA de Toulouse.

Ensuite, un squat qui avait ouvert mardi a été visité par les flics en début d’après-midi, vers 14h, mais, compte-tenu de la manif’ à la même heure et de l’arrestation d’Abdel, peu de gens s’y sont rendus. Vers 17h, ils étaient quelques-un.e.s à y être, une quarantaine de personnes y étaient. Vers 18h, un autre militant de la CNT s’est fait arrêté à proximité du squat, avec une nana, il avait des sacs qu’avaient filé les squatteurs aux gens qui étaient au rassemblement et devait les mettre ailleurs.

Sur les coups de 20h30, les 60 à 70 flics qui étaient devant le squat sont entrés en action. Ils ont d’abord chargé une première fois les gens dehors le squat : 2 arrestations. Puis, ils ont procédé à l’expulsion du squat.
Ceci fait, ils ont chargé une deuxième fois les manifestants, avant de charger une troisième fois. Là, ayant une brigade canine face à eux, les CRS derrière, les manifestants se sont dispersés, certains se sont fait coursés par la brigade canine sur plusieurs centaines de mètres.

Donc, bilan de cette journée de merde à Bordeaux : un militant au centre de rétention de Toulouse, et quinze personnes arrêtées...

Suivant
Imprimer l'article