Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Paris : 88 personnes poursuivies suite à la manifestation tamoule
(Le 23 avril 2009)

La manifestation tamoule dégénère : 88 personnes poursuivies

Le Parisien, 23.04.2009, 21h37

Quatre vingt-huit personnes soupçonnées d’avoir participé à une manifestation non-déclarée de Tamouls émaillée d’incidents lundi soir à la Chapelle, dans le dixième arrondissement parisien, font l’objet de poursuites judiciaires. Deux des manifestants devaient être jugés en comparution immédiate des chefs de violences volontaires sur agent de la force publique.

C’est ce qu’a annoncé jeudi soir une source judiciaire.

Lundi, ces personnes dénonçaient et voulaient alerter l’opinion publique française sur l’intervention de l’armée sri lankaise, contre leur communauté au nord-est de l’île où la situation est de plus en plus dramatiques. Ce jeudi, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) parle de « centaines de morts et de blessés » parmi les civils dans la zone de conflit. L’ONU a dépêché une équipe d’aide.

Seize autres manifestants doivent comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris les 12 et 18 juin pour des faits de "participation à un attroupement, provocations à la rébellion, dégradations de biens publics et privés en réunion et violences volontaires commises sur des agents de la force publique". Dans l’attente de leur comparution, toujours selon cette source, elles ont été interdites de se rendre sur des lieux de manifestations à Paris.

Un policier avait été légèrement blessé

Un mineur a pour sa part été présenté à un juge pour enfants. On ignorait dans l’immédiat les faits qui lui sont reprochés. Enfin, 68 autres personnes ont fait l’objet de convocations devant le tribunal correctionnel au mois de septembre. Au total, 210 personnes avaient été interpellées par la police à l’issue de la manifestation.

Selon les constatations de deux journalistes de l’AFP, les vitres de trois autobus de la RATP, de deux voitures et d’un camion avaient été brisées et un scooter incendié. Des manifestants avaient renversé des poubelles au milieu de la rue et certains d’entre eux jeté des bouteilles sur les forces de police, ont constaté les journalistes. Selon la préfecture de police, quatre personnes, dont un policier, ont été légèrement blessées lors de ces incidents.

Suivant
Imprimer l'article