Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Pontivy (Morbihan) : annulation d’un concert de solidarité
(Le 6 septembre 2009)

Pontivy (Morbihan) : annulation d’un concert de solidarité

[Texte passé exceptionnellement (car venant d’une organisation) ici, et pour info. Classiquement, un concert un peu radical avec accord d’une marie est supprimé, montrant d’une part qu’on ne peut jamais se fier aux institutions, d’autre part que lorsque l’accord est respecté, c’est qu’on est institutionalo-compatible. Nous ne regrettons pas la cohérence de la mairie, mais plutôt celle des organisateurs. Par ailleurs, la caisse de solidarité mentionnée étant Kaliméro Paris, on s’étonne pour notre part que les organisateurs aient pensé rendre compatible cette solidarité avec une mairie, en ce sans compter les autres problèmes posés par les choix initiaux de ce même collectif organisateur ("prisonniers politiques", "soutien", etc.)]

Résumé :

Prévu depuis près de 3 mois, le festival anarcho punk "le rock du bagne" de Pontivy qui devait se dérouler le 5 septembre, a été annulé quelques jours avant. La Mairie de Pontivy a en effet fait volte-face au dernier moment et est revenue sur son accord pour le prêt d’une salle au Palais des Congrès. La mairie invoque que la programmation a trop évolué par rapport au projet initial : au concert rock, se sont ajoutés une exposition, un débat et une caisse de soutien... C’est cette dimension politique qui a, semble-t-il, effrayé la mairie... Le prétexte a été trouvé !

Les groupes libertaires Lochu et Ferrer (fédération anarchiste Vannes Lorient) tiennent à exprimer leur point de vue à la suite de l’annulation du festival « le rock du bagne » http://ankylose-de-rue.ophibox.com/Newz par la Mairie de Pontivy (56 - Morbihan), quelques jours avant l’événement.

La Mairie de Pontivy avait donné son accord pour une salle au collectif organisateur d’un festival rock le 5 septembre, il y a déjà plus de deux mois.

Le collectif organisateur avait prévu de dédier les bénéfices éventuels de ce festival, de tendance rock punk, auprès d’un collectif de soutien à des prisonniers politiques. Pour donner une dimension artistique plus large à l’événement, le collectif a choisi d’exposer dessins et peintures sur le thème « 1984 c’est déjà passé » en référence à l’ouvrage de George Orwell, critique d’une forme de totalitarisme et de son fameux Etat « big brother » qui espionne la population.

Pour apporter un peu de réflexion et permettre le débat d’idées, le collectif organisateur a fait appel aux groupes libertaires Ferrer et Lochu (fédération anarchiste de Vannes-Lorient) pour une conférence-débat sur le thème des prisons et de la justice.

L’affiche finale annonçant les détails de cet événement circule depuis fin juillet au vu et au su de tout un chacun et a même été adressée immédiatement à la mairie. De plus, l’organisateur déclare avoir eu un accord oral avec un correspondant de la mairie quant à l’exposition et au débat qui s’ajoutaient...

Or, à peine une semaine avant la date du festival, alors que les membres du collectif organisateur se sont dépensés en dehors de leurs heures de travail salarié pour la promotion, que les groupes ont calé cette date et peut-être refusé d’autres concerts, la Mairie estime que le projet de départ a changé au point de rompre le contrat.

Qu’est-ce qu’il y a de changé en réalité : la caisse de soutien, une exposition contre le totalitarisme et un débat... Sûrement de quoi entraîner un trouble à l’ordre public et de déchaîner des violences ??? Sans doute la ville de Pontivy sature-t-elle déjà d’activités diversifiées en faveur de la jeunesse pour brider une telle initiative ? Soyons sérieux, c’est la dimension politique collée à ce festival qui choque les bien-pensants de la mairie de Pontivy. On ne voit pourtant pas le péril qui pourrait résulter d’un débat et d’une exposition !

Toute expression politique est-elle pour autant bannie à Pontivy ? Non, car le collectif anti libéral de Pontivy se réunit ce même samedi au Palais des Congrès pour préparer les élections régionales de 2010... Nous avons ainsi deux poids, deux mesures. C’est donc bien la liberté d’expression d’une jeunesse qui se cherche, qui organise ses propres concerts, qui se donne les moyens de faire vivre une certaine culture, qui a des convictions et entend en discuter... qui est finalement victime des préjugés de la Mairie de Pontivy. Il y a là manifestement un procès d’intention pour ne pas dire une volonté de nuire, en reniant son engagement au dernier moment, au nom de ce qui n’est qu’un prétexte, il faut bien le dire. Clivage de générations ? Peur des initiatives de la jeunesse ?

Mais, plus largement, en Bretagne, cet été 2009 aura été celui des attaques contre la jeunesse qui développe des événements culturels diversifiés et qui fait vivre ses musiques. Ainsi, le festival de metal Hellfest qui se déroule à Clisson (44) en juin est l’objet d’une cabale de la part d’une frange catholique intégriste et de membres de l’UMP qui y voient un prétendu repaire pour le satanisme ! Une redoutable pression est menée invitant les sponsors à se désengager. C’est encore le festival metal Motocultor prévu de se dérouler à Arradon (56) fin août qui a vu la mairie faire volte-face un mois et demi avant la date, empêchant les organisateurs d’aller au bout de leur projet. A la Chapelle Neuve (22), la rave party a également essuyé un tir de barrages de la part des élus. C’est aujourd’hui le tour de Pontivy. Demain à qui le tour ?

(...)

Groupe libertaire Lochu et Ferrer (fédération anarchiste Vannes-Lorient)

Suivant
Imprimer l'article