Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Woippy (Moselle) : un jeune tué et deux grièvement blessés lors d’une poursuite avec la police
(Le 20 janvier 2010)

Woippy : un jeune tué et deux grièvement blessés lors d’une poursuite avec la police

AP | 20.01.2010 | 13:06

Un jeune est décédé et deux autres ont été hospitalisés tôt mercredi entre la vie et la mort, après un accident de scooter survenu alors qu’ils étaient poursuivis par des policiers municipaux à Woippy (Moselle), a-t-on appris de source policière.

Le procureur de la République de Metz Rémy Heitz a précisé qu’il était "trop tôt pour employer un terme comme celui de course-poursuite". "Aujourd’hui, les premières constations, qui restent à vérifier, montrent bien, corroborant les déclarations des agents de la police municipale, qu’il n’y a pas eu de choc, pas de contact physique entre le véhicule de police et le scooter sur lequel se trouvaient ces trois jeunes", a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Selon le maire de Woippy François Grosdidier, les jeunes circulaient à trois sans casque et feux éteints sur ce scooter lorsqu’ils ont été repérés et suivis par la police municipale. Ils ont alors "loupé le virage" et "sont rentrés dans un poteau", a expliqué sur RTL le député-maire (UMP) de Woippy, en faisant état d’un "choc traumatique au crâne pour les trois".

Le premier est mort quasiment tout de suite, a-t-il poursuivi. Les policiers "ont porté les premiers secours sur les deux autres, tout en appelant immédiatement les pompiers et la police nationale". Ces deux blessés "ont été transférés en traumatologie et le pronostic vital est engagé".

On indiquait de source policière, le jeune homme tué avait une vingtaine d’années. Sa tête aurait violemment percuté le sol. "Il était sur un scooter volé avec deux autres jeunes. Ils ont refusé de s’arrêter pour un contrôle alors qu’ils ne portaient pas de casques", expliquait-on de même source, précisant qu’il n’y avait "pas eu de course-poursuite".

D’après le maire de Woippy, l’affaire a débuté vers 1h30 du matin, en centre-ville, lorsque la police municipale a vu trois jeunes qui roulaient "feux éteints" sur un scooter "de façon complètement fantaisiste et dangereuse".

Les policiers ont allumé leur gyrophare et se sont approchés du deux-roues pour demander au chauffeur de s’arrêter. "Le scooter a démarré très fortement. (Les policiers) ont essayé de le suivre sans prendre de risque inconsidéré", a assuré M. Grosdidier. "Seulement, 814 mètres après exactement, les jeunes ont loupé le virage".

Suivant
Imprimer l'article