Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Procès du guet-apens des policiers à Evry : un à treize ans de prison pour les principaux accusés
(Le 30 janvier 2010)

Procès du guet-apens des policiers à Evry : un à treize ans de prison pour les principaux accusés

AFP - ‎30 janv. 2010‎

EVRY - Des peines allant de treize ans à un an de prison ferme ont été prononcéees dimanche devant la cour d’assises de l’Essonne à l’encontre de cinq des sept individus accusés d’avoir organisé un guet-apens contre des policiers à Etampes (Essonne) en mars 2007, a-t-on appris de source judiciaire.

Les jurés ont condamné Rovany Malonga à treize ans de réclusion criminelle pour "tentative de meurtre" et "dégradation de biens en bande organisée", a-t-on appris auprès de son avocat, Me Jean-Yves Liénard. L’avocat général avait requis à son encontre douze années de prison ferme vendredi.

Durant toute la durée du procès, Rovany Malonga a été présenté comme l’instigateur du guet-apens tendu contre des policiers le 20 mars 2007 dans le quartier de Guinette, à Etampes.

Dans la soirée, après avoir coupé l’électricité dans le quartier, plongé dans le noir, plusieurs individus y avaient attiré les policiers en conduisant un véhicule à vive allure et en faisant des dérapages. Des poubelles, ainsi que cette voiture, avaient été enflammées afin de couper la circulation.

Des tirs de carabine en direction des forces de l’ordre avaient fait un blessé léger dans les rangs de la police.

Le matin même, l’interpellation d’un homme dans le quartier s’était mal déroulée. Sept policiers avaient été blessés. Rovany Malonga aurait alors voulu venger la famille de l’homme interpellé.

Romain Lambert, qui a reconnu être l’auteur d’une dizaine de coups de feu, a écopé d’une peine de dix ans de prison ferme, conformément au réquisitoire, pour "tentative de meurtre" et "dégradation de biens en bande organisée".

Une peine de cinq ans de prison dont deux ans avec sursis et mise à l’épreuve a été prononcée à l’encontre d’Hamid Ait Baha pour "dégradation de biens en bande organisée".

Khalid Laraichi a été condamné à 54 mois de prison dont 18 mois avec sursis et mise à l’épreuve, lui aussi pour "dégradation de biens en réunion", mais également pour "dégradation de biens en réunion" pour des faits commis une semaine avant les faits, le 13 mars 2007.

Tous deux avaient brûlé les containers et la voiture destinés à empêcher les véhicules de police de pouvoir ressortir du quartier.

Samir Houchou a écopé de douze mois d’emprisonnement pour avoir participé à ces dégradations du 13 mars 2007.

Anna Vassal et Daniel Da Silva, le couple qui vivait dans l’appartement d’où ont été tirés les coups de feu, ont été jugés coupables d’avoir dissimulé la carabine qui a servi à viser les polciers "en vue de faire obstacle à la manifestation de la vérité", mais ils ont bénéficié d’une dispense de peine.

Suivant
Imprimer l'article