Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Villeneuve (Grenoble) : premières condamnations pour l’exemple
(Le 19 juillet 2010)

[On notera que la plupart des interpellés ne le sont pas pour des faits liés aux émeutes...]

La justice fait le point sur les incidents et l’enquête

Dauphiné, 19/07/2010 à 23:58

(...)

Hier, le parquet de Grenoble tirait un premier bilan de ces trois nuits.

Vingt interpellations et sept poursuites judiciaires

En définitive, sur les vingt interpellations réalisées par les forces de l’ordre au cours des émeutes, sept seulement ont donné lieu à des poursuites judiciaires. Et encore ?! À y regarder de plus près, une seule semble véritablement liée aux violences urbaines : elle concerne un adolescent de 17 ans surpris dans la nuit de vendredi à samedi en train de mettre le feu dans un garage automobile du quartier. Il a été placé sous contrôle judiciaire. Le parquet, qui avait requis son placement sous mandat de dépôt, a fait appel de cette décision.

Les six autres suspects sont trois jeunes arrêtés dans la nuit de vendredi à samedi alors qu’ils tentaient de cambrioler un magasin de cycles à Grenoble, certes, mais loin de La Villeneuve... ; un homme qui, lors de son contrôle, s’est révélé être recherché par la police pour des violences commises en avril dernier ; et les deux occupants d’un appartement du quartier chez qui les policiers ont saisi, dimanche lors d’une perquisition, 1,5 kilo de résine de cannabis ainsi qu’une arme de poing dont l’un des suspects a tenté de se débarrasser en la jetant par la fenêtre.

Rien ne dit, pour l’instant, que cette arme fait partie de celles utilisées contre les forces de l’ordre entre vendredi soir et lundi matin à La Villeneuve. Le laboratoire scientifique de Lyon qui l’analyse actuellement devrait pouvoir l’établir rapidement.

Par ailleurs, nous indiquions hier que la mère de Karim Boudouda, le braqueur dont la mort est à l’origine des violences dans le quartier, comptait porter plainte contre la police. Le parquet a indiqué qu’il trouvait cette intention “légitime” mais que pour l’heure, aucune plainte n’avait été déposée.


Emeutes de Grenoble - premières condamnations, de six mois avec sursis à six mois fermes pour les pillages

19.07.2010, Le Parisien

Trois hommes de 20 ans, interpellés à Grenoble vendredi soir, lors de la première des trois nuits de violences urbaines, ont été condamnés en correctionnelle, lundi, pour « tentative de vol en réunion ». Les peines vont de six mois avec sursis à six mois ferme. Ces trois personnes étaient jugées pour avoir tenté de dérober un commerce de motos situé à Grenoble, à quelques kilomètres du quartier de La Villeneuve, en proie à des scènes d’émeutes liées à la mort d’un braqueur le 16 juillet lors d’un échange de tirs avec la police.

« Ces faits ne s’inscrivent pas dans les émeutes mais ne leur sont à mon avis pas totalement étrangers », a soutenu le procureur de la République, Benoît Bachelet, lors de l’audience. « Car lorsque vous avez l’ensemble des forces de l’ordre mobilisés sur des faits aussi graves que ceux qui ont été commis ce week-end, vous avez toujours des petits malins qui se disent que c’est le moment d’aller faire des choses ailleurs », a-t-il poursuivi.

De son côté, l’avocat de la défense, Emmanuel Decombard, a dénoncé un « dossier quelque peu surréaliste, où on vient faire un amalgame malheureux entre ce qui s’est passé ces derniers temps à la Villeneuve et des faits situés à plusieurs kilomètres de distance ».

Deux personnes soupçonnées de tirs contre les forces de l’ordre

Les forces de l’ordre ont été la cible de tirs à balles réelles pour la troisième nuit consécutive, dimanche, dans le quartier de La Villeneuve. Vingt personnes au total ont été interpellées depuis le 16 juillet. Outre ces trois jeunes, un mineur a été mis en examen pour avoir incendié un commerce. Trois autres personnes, dont la garde à vue a été prolongée, doivent être déférés mardi. Deux sont soupçonnés d’être impliqués dans des tirs contre les forces de l’ordre. Le troisième pourrait être mêlé à des violences extérieures à celles de la Villeneuve.

La famille de Karim Boudouda, le braqueur tué vendredi par des policiers, a de nouveau lancé un appel au calme ce lundi, alors que se préparent les obsèques du jeune homme.

Suivant
Imprimer l'article