Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Saint-Aignan (Loir-et-Cher) : premières interpellations, quatre personnes en garde à vue
(Le 21 juillet 2010)

Quatre personnes en garde à vue après les violences à Saint-Aignan

France Info - 21 juillet 2010, 17:48

Quatre personnes ont été placées en garde à vue aujourd’hui à Blois. Elles sont suspectées d’avoir participé aux violences qui ont suivi la mort de Luigi, le gitan tué par un gendarme dans la nuit de vendredi à samedi. Le parquet de Blois a par ailleurs annoncé l’ouverture de deux informations judiciaires pour connaître les circonstances de la mort du jeune homme.

L’un est soupçonné d’avoir proféré des menaces de mort contre les gendarmes. Les trois autres d’avoir commis des dégradations dimanche dernier, lorsqu’une quarantaine de gens du voyage avaient voulu s’en prendre à la gendarmerie de Saint-Aignan, dans le Loir-et-Cher.

Les quatre hommes sont actuellement entendus par les enquêteurs à Blois. Et ils ne seront sans doute pas les seuls : les gendarmes indiquent avoir commencé à identifier et localiser les responsables présumés des violences. D’autres interpellations sont donc prévues.

"La conclusion doit se garder d’être hâtive"

Parallèlement, le parquet de Blois indique avoir ouvert deux informations judiciaires sur la mort de Luigi, qui a déclenché cette vague de représailles. La première information judiciaire, pour "violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner", vise à comprendre dans quelles circonstances le gendarme a tué par balle le jeune homme, dans la nuit de vendredi à samedi. "Des investigations approfondies et des expertises précises sont nécessaires avant d’arriver à une conclusion - qui doit se garder d’être hâtive", a indiqué la procureure Dominique Puechmaille.

La seconde information judiciaire recouvre le périple du jeune gitan avant sa mort, "le vol en réunion" à l’origine de la mobilisation des gendarmes, son "refus d’obtempérer" et surtout la "tentative d’homicide volontaire sur trois gendarmes" lors de sa fuite. "Le véhicule a délibérément foncé sur les gendarmes qui ont dû s’écarter pour le laisser passer" a expliqué la magistrate.

Suite à ces incidents, Nicolas Sarkozy a annoncé l’organisation d’une réunion prochaine sur "les problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms". Plusieurs associations ont accusé le chef de l’Etat de "stigmatiser" la communauté du voyage.

Suivant
Imprimer l'article