Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Porte de Bagnolet : Répression et lutte sociale avec Roms et Sans-papiers
(Le 13 septembre 2010)

Répression et lutte sociale avec Roms et Sans-papiers, Pont de Bagnolet Paris 20

Indy Paris, dimanche 12 septembre 2010

Ce jour, Dimanche 12 Septembre 2010, de 17H00 à 21H00 ; les flics ont chassés Roms et Sans-papiers sur le Marché libre du Pont de Bagnolet ; un groupe de camarades antifascistes et amoureux des libertés ont tout fait pour fissurer cette répression ; à plusieurs reprises, ils se sont opposés à des contrôles policiers, sans pourtant réussir à empêcher l’embarquement des Sans-pap ; ils ont été menacés par les flics " d’incitation à l’émeute " ;

les vendeurs Roms, Chinois et autres, poursuivis par la police, ont souvent traversé les rues pleines de voitures rapides si près du périphérique, risquant leurs vies pour continuer à travailler ; des employés de la Ville de Päris ont collaboré avec les flics en fermant avec des chaînes les grilles du Parc de l’Avenue de la Porte de Bagnolet, après que des vendeurs s’y soient réfugiés, laissant les autres vendeurs avec les flics ;

Bienvenue à Paris !... Mais ce n’est pas un coup d’essai pour la Ville de Paris qui collabore régulièrement avec la police dans ces opérations ( ainsi à Porte de Montreuil, Belleville, Clignancourt...) ; de nombreux renforts de flics sont arrivés ; les civils aussi, avec flash-ball sorti parmi la foule pleine de mamans ; Le Pont de Bagnolet ressemblait de plus en plus au Pont de la rivière Kwaï !!! Les flics durent finir par fermer totalement le Pont de Bagnolet à tout le monde ; certains habitants durent faire un détour de plus d’un kilomètre pour rentrer chez eux ; quelques camarades réussirent à passer le barrage des flics, en zigzagant entre deux groupes de flics qui ne purent rien faire...

En plus des camarades, des gens du marché ont aussi montré leur haine de ce système de répression ; Ainsi, on a pu voir une nouvelle fois cette chasse aux Roms et aux Sans-papiers ( et aux Vendeurs libres aussi ) ordonnée par les plus hautes autorités françaises, se dérouler sur ces marchés où Roms et Sans-papiers viennent chercher de quoi subsister en apportant à une population de plus en plus touchée par une baisse de pouvoir d’achat, des objets divers à bas prix et recyclés.

Suivant
Imprimer l'article