Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Brest : Trois mois ferme pour avoir insulté des gendarmes sur Facebook
(Le 3 octobre 2010)

Brest : Trois mois ferme pour avoir insulté des gendarmes sur Facebook

Le Telegramme, 2 octobre 2010

Dix-neuf ans et déjà de la prison ferme. Un début de carrière précoce entaché par un triste record : celui de la plus lourde peine pour outrage à agent via Facebook. L’affaire pourrait faire partie de la longue cohorte des « outrages à agent » des audiences du tribunal correctionnel de Brest. Mais au lieu de la traditionnelle cellule de dégrisement, c’est sur Facebook que les insultes envers la brigade de gendarmerie du Faou (29) ont fusé. Une bordée d’injures pour les hommes en bleu et leurs familles, après un contrôle routier. Le profil de cet habitant de Locmaria-Plouzané (29) est public et ses états d’âme sont visibles par n’importe qui. Rien ne changera pendant sixmois, jusqu’à la découverte du profil par les principaux intéressés : les gendarmes du Faou. Résultat : 750 EUR de dommages et intérêts et trois mois de prison ferme pour le prévenu, déjà condamné à cinq reprises et absent à l’audience.


Outrage à agent via Facebook : 3 mois ferme

Bakchich, mercredi 6 octobre 2010

Un jeune homme de 19 ans, habitant de Locmaria-Plouzané, avait copieusement insulté [1] les gendarmes sur sa page Facebook à la suite d’un contrôle routier. Il a écopé de prison ferme et d’une amende, ainsi que l’a rapporté le Télégramme de Brest du 2 octobre.

Ozap signale que ce jugement est une première en France. Mais le coupable, qui a reconnu les faits, n’en était pas à son premier affront aux pandores.

Ainsi que le rappelle le jugement, "M. X a déjà été condamné à une peine de trois mois d’emprisonnement assorti du sursis par le Tribunal pour enfant de Brest le 9 décembre 2009 pour des faits d’outrage à personne de l’autorité publique et refus d’obtempérer" et "n’a pas tenu compte de l’avertissement qui lui avait été donné il y a moins d’un an pour des faits de même nature".

Enfin, a noté le tribunal, "il n’y a pas de précédent dans la jurisprudence, notamment au niveau de la Cour de cassation. La peine se justifie par le motif (l’outrage) et surtout par l’absence de l’intéressé [au tribunal], déjà convoqué pour le même motif".

Une récidive qui n’a curieusement pas été mentionnée par le communiqué de l’association "Internet Sans Frontières", qui a nourri la dépêche AFP et les articles sur le sujet du Monde.fr ou de France-Info.

[1] BAIZE LES KEPI NIKER VS MERE BANTE DE FILS DE PUTE DE LA RENE DES PUTE... NIKER VS MERE VS ARIERE GRAN MERE ET TT VOTRE FAMILLE BANDE DE FILS DE PUTE DE VS MOR

Suivant
Imprimer l'article