Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Combs-la-Ville (Seine-et-Marne) : molotov et poubelles sur les keufs, prison avec sursis
(Le 20 octobre 2010)

Incidents de Combs-la-Ville : du sursis pour un jeune manifestant

Le Parisien, 20.10.2010, 14h57

Un jeune majeur a été condamné mardi à deux mois de prison avec sursis et 13 mineurs ont été mis en examen par un juge des enfants à Melun, en marge de violences lors d’une manifestation lycéenne lundi à Combs-la-Ville (Seine-et-Marne). Lundi, devant le lycée professionnel Jacques-Prévert, des policiers avaient été la cible de deux ou trois cocktails Molotov, sans être blessés. Les 14 jeunes incriminés avaient pris part à un rassemblement de 60 lycéens devant l’établissement.

Deux jeunes âgés de 15 et 17 ans, qui avaient exhibé devant ce même établissement, vers 9h30 lundi, une « réplique factice de fusil à pompe en direction des forces de l’ordre », selon la police, ont été mis en examen mardi par un juge des enfants pour « violences en réunion sur agents de la force publique » et « délit d’attroupement armé ». Ils font l’objet d’une « mesure de liberté surveillée préjudicielle », selon une source judiciaire.

Les autres mineurs, âgés de 15 à 16 ans, ont été mis en examen pour les mêmes chefs d’accusation. Deux ont été placés sous contrôle judiciaire et les autres ont pour la plupart fait l’objet d’une « mesure de liberté surveillée préjudicielle ».

Le jeune majeur a, lui, été condamné en comparution immédiate à « deux mois de prison avec sursis » et à une « obligation de travaux d’intérêt généraux de 100 heures », après avoir « incendié des poubelles » et en avoir « renversé sur les policiers ».

Suivant
Imprimer l'article