Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Roanne : interpellé à 14 ans avec un cocktail Molotov
(Le 21 octobre 2010)

Roanne : interpellé à 14 ans avec un cocktail Molotov

Le Progrès, le 21.10.2010 04h00

Attitude inconsciente ou volonté destructrice ?

Difficile d’avancer les raisons qui ont poussé, à un jour d’intervalle, un adolescent à confectionner un cocktail Molotov et un autre à dissimuler dans son sac à dos une bouteille en plastique remplie aux trois quarts d’essence. Reste que ces deux jeunes ont été interpellés, placés en garde à vue et remis à leur famille, hier.

La veille, en marge de la manifestation contre la réforme des retraites, les policiers surprenaient vers 16 heures, dans le jardin des remparts à Roanne, un jeune de 14 ans, isolé, tenant un cocktail Molotov dans une main et un briquet dans l’autre. Arrêté et ramené au commissariat, l’adolescent, domicilié à Roanne, confiait, lors de son audition, qu’il venait de confectionner l’engin incendiaire à l’aide d’une bouteille de bière et d’un chiffon. « Il voulait voir si ça marchait » apprenait-on hier auprès des services de police. Après dix-neuf heures de garde à vue, l’adolescent, déjà connu des services de police, a été remis, hier matin, à sa mère. Il est convoqué devant le juge des enfants le 3 janvier prochain et devrait être mis en examen pour détention d’un objet incendiaire en vue de préparer une destruction ou une dégradation d’un bien ou une atteinte aux personnes.

Hier matin, un autre adolescent de 16 ans, domicilié à Mably, a été interpellé devant le lycée Albert-Thomas à Roanne par les policiers de la BAC (brigade anti-criminalité). Lesquels, lors d’un contrôle, ont trouvé dans son sac à dos une bouteille remplie d’essence. Auparavant, la BAC était intervenue à deux reprises devant les grilles de l’établissement scolaire où une cinquantaine de jeunes s’était rassemblée. Ils avaient dans un premier temps renversé un container de tri sélectif, avant d’être dispersés par les policiers. Mais rapidement, le groupe s’était reformé devant l’IUT et avait, dans un deuxième temps, récupéré des barrières de chantier pour bloquer l’accès du lycée. La BAC était de nouveau intervenue et avait contrôlé deux adolescents, dont l’un dissimulait cette bouteille remplie d’essence. Placé en garde à vue, l’adolescent, inconnu des services de police, a juste reconnu la possession de l’engin incendiaire, tout en affirmant que quelqu’un lui avait remis. Remis à ses parents hier après-midi, il est lui aussi convoqué devant le juge des enfants le 3 janvier prochain.

Ces deux interpellations interviennent après celle survenue lundi. Il y a trois jours, un adolescent de 16 ans a en effet été arrêté l’après-midi, quelques heures après avoir jeté des pierres contre trois fonctionnaires de police et cassé la vitrine d’un magasin dans la rue piétonne de Roanne. Il est convoqué le 27 novembre devant le tribunal pour enfants de Saint-Étienne.

Suivant
Imprimer l'article