Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Avignon : Un local du PS en flamme. Deux arrestations.
(Le 4 avril 2007)

Un local du PS en flamme à Avignon. Deux arrestations.

A Avignon, dans la nuit de vendredi à samedi, le local de campagne de la candidate PS aux législatives, Michèle Fournier-Armand, a été détruit par les flammes. Les policiers ont presque immédiatement procédé à deux arrestations : Grégory (20 ans, originaire d’Avignon mais résidant depuis peu sur Lyon) et Damien (29 ans, originaire de l’Isle-sur-la-Sorgue). Lors de la garde à vue ils ont reconnu les faits (avoir brisé avec des barres de fer les vitrines puis avoir jeté trois cocktails molotov à l’intérieur) et auraient indiqué ne faire parti d’aucun parti politique mais que « c’est au nom de leurs convictions » et « contre la représentation politique en général » qu’ils ont agi. La police a procédé à des perquisitions à leur domicile et découvert « de la documentation et de la littérature d’extrême-gauche ». Entendus dimanche par le procureur de la République, ils ont étés mis en examen pour « dégradation par incendie ou moyen dangereux pour les personnes » puis placés en détention provisoire au Centre pénitentiaire du Pontet (ils risquent au maximum dix ans de prison ferme).

Localement, PS, PC, PT et UMP ont fermement dénoncé cette « acte lâche et détestable ». Un acte « qui ne respecte ni la loi, ni la démocratie » selon Catherine Trautmann (de passage). Marie-Josée Roig, maire UMP d’Avignon a déclaré : « c’est un acte aveugle et tous les politiques ne peuvent qu’être solidaires de Mme Fournier-Armand ».

Il semble que depuis le 23 janvier se sont pas moins de 24 permanences électorales (principalement en Région parisienne) qui ont été la cible d’attaques diverses (18 UMP, 2 PS, 2 PCF et une des Verts).

Informations et citations tirées de la presse quotidienne locale du 1er au 3 avril (La Provence, Le Vaucluse Matin, La Marseillaise).

Suivant
Imprimer l'article

Local du PS incendié en Avignon le 31 mars 2007.