Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Paris : Radis explosifs et courgettes incendiaires
(Le 24 avril 2007)

Radis explosifs et courgettes incendiaires

Le texte qui suit a été distribué au voisinage dans la semaine même qui a suivi la perquisition d’un squat de Montreuil. Nous en publions ici une version légèrement modifiée. Au-delà de la simple information (qui donnerait tous les détails de la perquisition), il s’agit ici de partager la posture qui est la nôtre.

Tout le monde a pu le remarquer. Dans les médias, dans les rues, dans certaines postures, certaines paroles : une petite terreur s’installe. Terreur quotidienne : des sirènes qui ne cessent de passer et de s’éloigner, des contrôles d’identité pour un oui ou pour un non, des discours incessants qui nous disent que le danger peut sans arrêt surgir, à chaque coin de rue. On finirait presque par s’y habituer.

Ce mardi 24 avril, à 7h du matin, il y a eu une perquisition dans notre maison occupée à Montreuil. Après avoir défoncé la porte, une trentaine de flics sont rentrés, avec leurs flingues et leurs chiens. Nous étions alors une quinzaine d’habitants présents, réveillés en sursaut par les coups de bélier sur la porte. Ils nous ont braqué, jeté à terre et menotté dans le dos avant de nous parque

Suivant
Imprimer l'article