Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Paris : Touche pas au Fouquet’s (suite)
(Le 30 juin 2007)

30/06/2007

Touche pas au Fouquet’s (suite)

« Damien libéré, mais pas Paco ! Stupéfiant non ? » J’ai reçu ce SMS peu après la décision de la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Paris. Détenu à Fleury-Mérogis depuis un mois et demi pour avoir tenté d’incendier une voiture à proximité du Fouquet’s, le 10 mai dernier, Damien a quitté Fleury-Mérogis, jeudi soir. Michel, dit Paco, lui, a été maintenu en détention à Fresnes.

Paco, qui n’était pas sur les lieux, est mis en examen pour complicité de « tentative de dégradation par incendie et fabrication d’engin incendiaire » mais surtout « recel » des produits inflammables entreposés chez lui. Il hébergeait Damien et a même nié avoir été seulement au courant de l’action. La semaine dernière, le parquet avait fait appel de la décision du juge de libérer les deux libertaires. La chambre de l’instruction présidée, jeudi, par Edith Boizette a choisi de remettre en liberté l’auteur principal, mais de maintenir le complice présumé en détention…

Me Irène Terrel, leur avocate, ne comprend plus. « Pour moi cette décision n’est pas seulement paradoxale, elle est anti-juridique, m’explique-t-elle. Il n’y a strictement aucun élément, aucune charge, contre Paco. Si on se place sur le terrain des faits, ce n’est pas possible de maintenir en détention la personne qui hébergeait Damien, et qui n’a matériellement participé à rien ». Sur quoi repose donc l’accusation ? « Ils ont stigmatisé le symbole du Fouquet’s comme si le chef de l’Etat était visé, poursuit Irène Terrel. Mais la remise en liberté de Damien prouve bien que le dossier en terme d’infraction est nul. Il s’est dégonflé. L’accusation signale que Paco leur paraît dangereux parce qu’on a trouvé des livres libertaires chez lui, des tracts publics, qu’il a été une figure de la contestation aux côtés des sans-papiers du Canal Saint Martin ou pendant le mouvement anti-CPE. C’est pour ça qu’il est détenu ! Ce qu’on réprime aujourd’hui, c’est son droit d’être libertaire. C’est incroyable d’oser faire ça ».

Une journaliste de Zalea TV qui a connu Paco sur le canal Saint Martin a présenté une interview d’Irène Terrel, dans le dernier journal « l’actu par derrière » (à 38mm du début de l’émission).

Karl Laske, journapute à Libé (sur son blog)

http://indociles.blogs.liberation.fr/laske/2007/06/touche-pas-au-1.html

Rédigé le 30/06/2007 à 15:19

Suivant
Imprimer l'article